21 de Julio de 2018
Portal Educativo de las Américas
  Idioma:
 Imprima esta Página  Envie esta Página por Correo  Califique esta Página  Agregar a mis Contenidos  Página Principal 
¿Nuevo Usuario? - ¿Olvidó su Clave? - Usuario Registrado:     

Búsqueda



Colección:
La Educación
Número: (116) III
Año: 1993

RÉSUMÉ

Une étude de Judith Blake affirme qu’il existe une relation entre l’amélioration des résultats scolaires et le développement de l’intelligence des enfants dans les familles moins nombreuses (un ou deux enfants), et ce à partir d’un échantillon de sujets nés durant la deuxième moitié du siècle aux États-Unis. Ceci confirme la théorie de la concentration-dilution applicable aux relations sociales au sein de la famille. Cette relation a mis d’autant plus en évidence un fait démographique observé dans les pays industrialisés: la constante réduction du nombre d’enfants par femme et par famille durant la période considérée. Notre étude, réalisée à partir de données comparables à celles des travaux de Blake, reproduit sa démarche et met à l’épreuve les conclusions sur lesquelles repose l’association entre les variables - nombre d’enfants dans une famille, rendement scolaire et intelligence - dans un groupe d’enfants d’école primaire en milieu rural, dans un cadre démographique défini pour l’Amérique latine et l’Argentine. Les résultats obtenus ne confirment pas les tendances générales qui avaient été avancées.