20 de Agosto de 2018
Portal Educativo de las Américas
  Idioma:
 Imprima esta Página  Envie esta Página por Correo  Califique esta Página  Agregar a mis Contenidos  Página Principal 
¿Nuevo Usuario? - ¿Olvidó su Clave? - Usuario Registrado:     

Búsqueda



Colección:
La Educación
Número: (116) III
Año: 1993

RÉSUMÉ

Les deux dernières décennies ont constitué une période de grande instabilité économique pour les pays des Caraïbes. Certains de ces pays ont dû entreprendre des programmes d’ajustement macroéconomique sous la supervision du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Des pays anglophones tels que la Barbade, la Dominique, la Grenade, le Guyana, la Jamaïque et la Trinité-et-Tobago, ont fait appel à l’assistance de la Banque mondiale et du FMI pour surmonter leurs difficultés économiques. Les politiques macroéconomiques mises en oeuvre se sont notamment manifestées par la réduction des dépenses publiques, le redressement des impôts et des taux d’intérêt, la dévaluation, l’augmentation ou l’adoption de tarifs de services publics, le blocage des salaires et la privatisation. Ces politiques macroéconomiques ont eu une incidence pernicieuse sur l’éducation : pénurie de personnel et de matériel, démotivation du corps enseignant à cause d’une baisse du niveau de vie et d’un alourdissement de la charge de travail, moindre formation des enseignants, recrudescence de l’absentéisme, détérioration physique des établissements, moindre disponibilité des équipements et supports didactiques et augmentation du nombre d’élèves par enseignant. Comme l’éducation joue un rôle vital dans la mise en valeur des ressources humaines des pays des Caraïbes, le document émet plusieurs recommandations pour contribuer à amortir les effets négatifs de l’ajustement structurel sur le système éducatif.